La faim existe au Canada

Depuis une grande partie des 15 dernières années, les banques alimentaires viennent tous les mois en aide à plus de 800 000 personnes. En 2016, plus de 850 000 personnes ont reçu, chaque mois, de l’aide d’une banque alimentaire au Canada, parmi lesquelles 37 % étaient des enfants et 90 000 personnes sollicitaient, pour la toute première fois de leur vie, l’aide d’une banque alimentaire.

La faim existe au Canada parce que…

Trop nombreux sont les Canadiens qui ne gagnent pas suffisamment bien leur vie pour payer leur loyer, leurs factures, acheter des vêtements pour leurs enfants en pleine croissance, payer leurs transports, s’acheter des médicaments – et de la nourriture. La nourriture est malheureusement l’une des dépenses des ménages les plus flexibles, et, quand on est un peu à court d’argent, c’est souvent l’alimentation qui en fait les frais.

Le temps est venu tracer les limites de faim

La faim est un problème de taille au Canada. C’EST pourquoi il est si important de consacrer une semaine entière à en parler et faire ensemble en sorte de changer les choses. La Semaine de sensibilisation à la faim, qui aura lieu du 19 au 23 septembre, 2016, est une semaine au cours de laquelle les communautés et les personnes partout au Canada posent des gestes pour atténuer ce problème. Le temps est venu tracer les limites de faim.

La Semaine de sensibilisation à la faim aura lieu du 19 au 23 septembre, 2016.

À propos de la Semaine de sensibilisation

La Semaine de sensibilisation est un mouvement en pleine expansion qui vise à accroître la sensibilisation de la population au sujet du problème de la faim au Canada, un problème dont la solution est possible. Les banques alimentaires partout au pays organisent des événements en cette journée pour parler du travail qu’elles font, et faire le portrait des Canadiens qui ont faim et qui ont recours aux banques alimentaires.

Qui utilise une banque alimentaires?

Des centaines de milliers de Canadiens ont recours aux banques alimentaires car ils n’ont pas suffisamment d’argent pour se nourrir ou nourrir leur famille.

Des enfants. Des personnes âgées. Des personnes atteintes d’un handicap. Des personnes ayant un emploi mais qui n’arrivent pas à joindre les deux bouts.

Ou vivent ces personnes?

Dans des grandes villes, des petites agglomérations et des villages. À la campagne. Dans votre quartier.

Quelles sont les causes de la faim au Canada?

La faim existe au Canada à cause de la pauvreté extrême et galopante qui continue de ronger le pays. Depuis plus d’une décennie, divers facteurs interreliés ont perpétué cette situation : un marché du travail qui n’offre pas un nombre suffisant d’emplois à revenu stable et décent; une augmentation des emplois précaires et atypiques; un système de sécurité du revenu qui s’effrite et ne procure pas aux travailleurs un revenu suffisant pour satisfaire leurs besoins essentiels; des lacunes dans la fourniture de logements sociaux et la prestation de services de garderie accessibles et abordables. Les personnes vivant dans la pauvreté ne peuvent se payer des aliments et encore moins des aliments nutritifs. De nombreuses personnes se tournent vers les banques alimentaires pour satisfaire leurs besoins les plus essentiels.

Pour vous renseigner sur le recours aux banques alimentaires au Canada, cliquez ici.

Comment peux-je m’impliquer? Qu’est-ce que je peux faire?

Commençons à mettre fin à la faim au Canada en faisant chacun sa part pour la diminuer. Devenez bénévole dans les banques alimentaires, faites un don ou une donation de denrées alimentaires, approchez-vous aux représentants municipaux et aux fonctionnaires de votre région, participez à nos compagnes et événements dans votre ville, prenez la parole à l’occasion des réunions au travail, à l’église ou à l’école et cetera.

Comment puis-je faire une différence?

Le problème de la faim au Canada peut être quelque peu soulagé. Tout le monde peut faire sa part pour atténuer ce problème. Il est possible de faire du bénévolat auprès d’une banque alimentaire locale, de faire don de denrées alimentaires et d’argent, de communiquer avec des représentants locaux, de participer à des activités ou des événements organisés localement à l’occasion de la Semaine de sensibilisation à la faim, d’en parler à différents niveaux (milieu de travail, groupes confessionnels, établissements scolaires, etc.). Cliquer ici pour avoir plus d’idées.